Le thé est-il déconseillé quand on manque de fer ?

On parle souvent des bienfaits des thés mais nos boissons chaudes préférées peuvent aussi parfois présenter des effets secondaires insoupçonnés. C’est le cas avec le thé et le fer qui ne s’entendent pas vraiment.  Alors boire du thé quand on manque de fer, c’est grave docteur ? On vous explique tout !

Les thés des marmottes

Est-ce que le thé fait baisser le fer ?

Vous avez peut-être déjà entendu parler de l’impact du thé sur l’assimilation du fer. Si un lien entre les deux est bel et bien avéré, il faut quand même rester vigilant.

En effet, seuls les gros consommateurs de thé vert (autrement dit ceux qui en boivent plus d’1,5 litre par jour) sont concernés. Bu en grande quantité, le thé peut alors jouer des tours à votre taux de fer : la faute aux tanins qu’il contient et qui inhiberaient l’absorption du fer au moment de la digestion. Et comme le fer est indispensable au bon fonctionnement du corps mais que ce dernier n’est pas capable d’en fabriquer, il convient de rester vigilant !

Sachez enfin que plus vous laisserez infuser longtemps votre thé, plus la quantité de tanins sera importante.

Comment savoir si on manque de fer ?

Si l’anémie sera facilement détectée lors d’un contrôle sanguin, une carence en fer peut aussi se ressentir au quotidien. Lorsqu’on est anémié, on peut avoir l’impression d’être anormalement fatigué, souffrir de maux de tête voire d’étourdissements. En manque de fer, certaines personnes auront également tendance à avoir mauvaise mine. Si vous avez un doute, consultez votre médecin, il vous prescrira des analyses illico presto. S’il s’avère que

vous souffrez d’un déficit en fer (ferritinémie ou taux sanguin de ferritine inférieure à 20 microgrammes par litre), alors on vous recommandera de prendre le thé en dehors des repas et loin d’une éventuelle prise de médicaments destinés à lutter contre l’anémie. 

Les infusions sans théine, on y croit dur comme fer

Maintenant que vous savez que le thé et le fer ne sont pas les meilleurs amis du monde, buvez votre tasse en connaissance de cause. Préparez-vous un thé vert ou un thé noir au moins une heure avant ou une heure après votre repas. En limitant aussi la température de l’eau (pas de plus de 60°) et la durée d’infusion (maximum 2 minutes), vous contiendrez l’extraction des tanins.

Enfin, rien ne vous empêche de vous tourner vers les infusions. Naturellement sans théine et sans arômes ajoutés, elles sont par conséquence une excellente alternative au thé en évitant tout problème de fer ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Ce qu’il faut retenir, même quand tout va bien :

- limitez votre consommation de thé vert à maximum 1,5 litre par jour

- misez sur une alimentation variée

- sirotez votre thé en dehors des repas

- remplacez le thé par des infusions sans théines

- n’hésitez pas à demander un avis médical.

Boire du thé, ça cause des carences en fer ?
Articles en lien
des 2 Marmottes